montage

ENFANCE, CULTURE, MUSIQUE & PEDAGOGIE

Livres adultes

Livres adultes

N° 4 septembre 23

De Rêve et de Givre

Nils-Aslak Valkeapää

reve

Cet éditeur se propose de « faire connaître les productions littéraires et cinématographiques des peuples qui portent le nom d’autochtones, peuples premiers, aborigènes… »
Il se spécialise dans les régions du nord, polaires, souvent de tradition orale.
C’est le cas de cet ouvrage, écrit par une des plus grandes personnalités de la culture sami.
Cette culture qui a été longtemps refoulée, presque interdite, est mise en avant par Nils-Aslak Valkeapää, qui œuvre pour sa reconnaissance.
Chanteur de joik (chant populaire des Samis) il l’a revitalisé, car le genre avait presque disparu à cause de la politique d’assimilation finlandaise. (En 1685 la plupart des tambours chamaniques, seul instrument accompagnant le chant, ont été brûlés), un véritable génocide culturel..
De Rêve et de Givre est une pièce de théâtre inspirée du théâtre no japonais.
Et ce croisement de cultures lui donne aussi son universalité.
Les thèmes principaux nous parlent de la nature, si importante dans ces cultures, et délivrent un message d’une grande actualité. Nous ne sommes pas supérieurs, nous faisons partie de cette nature, comme tous les autres êtres vivants.
Ecrit comme un poème, la musicalité du texte permet d’entendre les joiks, auxquels il fait constamment référence.
Il faut se laisser emporter par la rêverie de ce texte, magnifiquement illustré en noir et blanc par Jüri Mildeberg.
Une très intéressante préface et une postface, introduisent le lecteur dans l’univers du peuple Sami.
Et pour aller plus loin, une bibliographie, ainsi qu’une petite filmographie et discographie donnent des pistes à ceux qui seraient intéressés.

reve reve

borealia

Quelques chansons samis:


Le bal de la rue Blomet

Raphaël Confiant

bal

Dans cet ouvrage l’auteur fait revivre le Paris des années folles et un cabaret qui a été emblématique de cette époque, le Bal Blomet, appelé aussi Bar Nègre par Desnos, qui fut l’un des premiers à le fréquenter et à le faire connaître. Il a été un lieu de rencontre de musiciens, des musiques comme le jazz et la biguine qui y fait son apparition, mais c’est aussi un lieu de brassage de populations diverses, allant des intellectuels comme Beauvoir et Sartre, Hemingway et Fujita, aux servantes et ouvriers antillais. Pour ces derniers, c’était aussi un lieu où ils pouvaient enfin se retrouver et oublier leurs soucis quotidiens, pour un moment de plaisir, sans subir le racisme ambiant, que l’auteur décrit comme étant très présent.
A travers l’histoire de trois personnages, qui se retrouvent aussi dans la nostalgie de la Martinique qu’ils ont quittée pour des raisons différentes, il nous est donné de voir l’essor de ce lieu mythique, mais aussi leurs dures conditions de vie, ainsi que les problèmes liés au colonialisme.
C’est une lecture passionnante, d’une écriture relevée, rehaussé par des mots créolisés, qui la rendent encore plus savoureuse.

Mercure de France


Nos archives
Livres enfants
Numéro 1-06-23 || Numéro 2-07-23 || Numéro 3-08-23 || Numéro 4-09-23 || Numéro 5-11-23
Livres adultes
Numéro 1-06-23 || Numéro 2-07-23 || Numéro 3-08-23 || Numéro 4-09-23 || Numéro 5-11-23
Revues
Numéro 3-08-23 || Numéro 4-09-23 || Numéro 5-11-23
Méthodes
Numéro 4-09-23